Encyclopédie

Famille Polignac - Famille française -

Famille Polignac , maison noble française importante dans l'histoire européenne.

À partir des années 1050 et peut-être même à partir de 860, les premiers vicomtes de Polignac (dans le département modernede Haute-Loire) étaient des souverains pratiquement indépendants du Velay, là où la Loire prend sa source. Leur ultime héritière, Valpurge, se maria en 1349 à Guillaume III de Chalençon, dont les descendants prirent le nom de Polignac en 1421. Le pouvoir actuel de la maison déclina à mesure que la féodalité s'effondra, mais elle conserva son rang élevé dans la noblesse; et à la neuvième génération après Guillaume de Chalençon, il a émergé dans la proéminence politique avec Melchior (né le 11 octobre 1661, Puy, p. 3 avril 1742, Paris), d'abord connu sous le nom d'abbé, puis comme le cardinal de Polignac. Très expérimenté dans les affaires diplomatiques entre la France et Rome, l'abbé fut envoyé comme ambassadeur du roi Louis XIV en Pologne en 1693. Il y procura l'élection avortée de François Louis de Bourbon, prince de Conti, comme roi de Pologne en 1697. Après une période provisoire disgrâce,Melchior est élu à l'Académie française en 1704. Pendant la guerre de Succession d'Espagne, il joue un rôle majeur dans les négociations à Gertruydenberg (1710) et à Utrecht (1712) avant de devenir cardinal (créationin petto 1712, publié 1713). Il fut exilé pour avoir participé au complot Cellamare de 1718 mais fut chargé d'affaires français à Rome de 1724 à 1732 et fut nommé archevêque d'Auch en 1726. Son long poème latin, Anti-Lucrèce, imprimé pour la première fois en 1747, en grande partie contre Pierre La philosophie de Bayle, a traversé de nombreuses éditions et traductions.

Le petit-neveu du cardinal, Armand-Jules-François, comte de Polignac (né en 1743, Claye, père - déc. 1817, Saint-Pétersbourg, Russie), se maria en 1767 avec Yolande Martine Gabrielle de Polastron (1749–1793). Elle est devenue une grande favorite de la reine Marie-Antoinette, et il a été créé duc de Polignac (1780). Leur influence a été sauvagement dénoncée dans des brochures pendant la Révolution.

Auguste-Jules-Armand-Marie de Polignac (né le 14 mai 1780, Versailles, p. 2 mars 1847, Paris), deuxième fils du premier duc, est retourné d'Angleterre en France, avec son frère aîné Armand -Jules-Marie-Héraclitus (né le 17 janvier 1771, Paris, père —d. 30 mars 1847, Saint-Germain-en-Laye), pour conspirer contre Napoléon en 1804, mais ils furent arrêtés. Libéré en 1813, Auguste-Jules fut nommé pair à la Restauration des Bourbons (1815) mais refusa dans un premier temps de prêter le serment constitutionnel parce qu'il le jugeait dérogatoire aux droits du Saint-Siège. Pour cela, le Saint-Siège lui a accordé le titre de prince romain (1820; reconnu en France 1822). Son ultramontanisme et son royalisme extrême ont séduit le roi Charles X, qui l'a nommé ministre des Affaires étrangères le 8 août 1829 et Premier ministre le 17 novembre.Responsable des ordonnances qui provoquèrent la révolution de juillet 1830, il fut arrêté et, en décembre 1830, condamné à la réclusion à perpétuité. Libéré mais banni en novembre 1836, il revient finalement en France en 1845. La monarchie bavaroise en 1838 étend le titre de prince à tous ses descendants; et, parce que son frère aîné est mort sans enfant, il a hérité du titre ducal aussi juste avant sa propre mort le même mois. Les comtes de Polignac descendent du troisième fils du premier duc, Camille-Melchior-Henri (1781–1855). L'un d'eux, le comte Pierre (1895–1964), était le père du prince Rainier III de Monaco.La monarchie bavaroise en 1838 étendit le titre de prince à tous ses descendants; et, parce que son frère aîné est mort sans enfant, il a hérité du titre ducal aussi juste avant sa propre mort le même mois. Les comtes de Polignac descendent du troisième fils du premier duc, Camille-Melchior-Henri (1781–1855). L'un d'eux, le comte Pierre (1895–1964), était le père du prince Rainier III de Monaco.La monarchie bavaroise en 1838 étendit le titre de prince à tous ses descendants; et, parce que son frère aîné est mort sans enfant, il a hérité du titre ducal aussi juste avant sa propre mort le même mois. Les comtes de Polignac descendent du troisième fils du premier duc, Camille-Melchior-Henri (1781–1855). L'un d'eux, le comte Pierre (1895–1964), était le père du prince Rainier III de Monaco.

Le prince Edmond-Melchior (1834–1901), cinquième fils de Jules, était un compositeur. En 1893, il épousa Winnaretta Singer (1865–1943), qui, en tant que princesse Edmond de Polignac, était la principale patronne parisienne de la musique d'avant-garde dans la première moitié du XXe siècle.