Encyclopédie

Coiffeuse - meubles -

Coiffeuse , également appelée table de toilette , une table utilisée pour les toilettes. Le terme était à l'origine appliqué au 17ème siècle aux petites tables à deux ou trois tiroirs. Il est rapidement devenu courant de cacher les garnitures de la coiffeuse quand elles n'étaient pas utilisées, et une grande ingéniosité a été exercée par les ébénistes du XVIIIe siècle pour combiner des garnitures élaborées avec un beau meuble. Dans le livre des prix londonien des ébénistes(1788), Thomas Shearer a inclus une conception pour un stand de pansement «avec des dessus pliants. . . . Les façades supérieure et inférieure sont des faux-semblants, dans la partie arrière du support se trouve une citerne qui reçoit l'eau du tiroir du bac. . . . » L'intérieur comprenait «Un verre accroché à une pièce coulissante, 3 boîtes à poudre, un extracteur pour contenir 4 rasoirs, une bouteille de pierre et d'huile, un idem pour les peignes, et une partion'd pour les brosses à dents, un idem peu profond pour les pincettes, couteaux, etc. . . . »

Coiffeuse et bureau français du XVIIIe siècle par Jean-François Oeben ou Jean-François Leleu; dans la Wallace Collection, Londres.

Certaines coiffeuses ont été combinées avec des tables d'écriture, un hybride dans lequel les Français excellaient. Au 19ème siècle, la coiffeuse, comme les autres meubles d'armoire, a pris des proportions plus lourdes et est finalement devenue une partie assortie de la chambre à coucher.

Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Kathleen Kuiper, rédactrice en chef.