Encyclopédie

Confrérie de la Passion - Théâtre français -

Confrérie de la Passion , Confrérie anglaise de la Passion , association d'acteurs amateurs tirés des marchands et artisans parisiens, pour la présentation de pièces religieuses. En 1402, Charles VI leur accorda la permission de produire des pièces de théâtre dans la ville, et leurs performances saisonnières devinrent très appréciées. Leurs privilèges sont renouvelés en 1518, avec pour conséquence qu'aucun hors de la Confrérie ne peut organiser des pièces de théâtre, leur donnant ainsi le monopole de tout le jeu à Paris.

Le Palais de la Paix (Vredespaleis) à La Haye, Pays-Bas.  Cour internationale de Justice (organe judiciaire des Nations Unies), Académie de droit international de La Haye, Bibliothèque du Palais de la Paix, Andrew Carnegie participe àQuiz Organisations mondiales: réalité ou fiction? L'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord a vu le jour à l'époque médiévale.

Dans les années qui suivirent, cependant, leurs représentations furent de plus en plus attaquées par les hommes d'Église, qui protestèrent contre les libertés prises avec les sujets religieux. La confrérie était accusée d'ajouter de la matière apocryphe aux pièces pour les allonger et d'introduire des farces et des pantomimes indécentes dans leurs productions. Il a également été accusé d'avoir prolongé leur saison de jeu jusqu'à ce qu'elle dure six ou sept mois, empêchant les gens de travailler. Chassés de leur première salle à la suite de ces scandales, la confrérie construisit un nouveau théâtre, l'Hôtel de Bourgogne, achevé en 1548. La même année, cependant, il leur fut interdit de jouer des pièces religieuses et abandonna peu à peu le théâtre, préférant louer le théâtre à des compagnies itinérantes.Ils ont finalement acquis une société permanente qui est restée à l'Hôtel de Bourgogne jusqu'en 1673, date à laquelle il a quitté pour fusionner avec d'autres sociétés qui devaient plus tard former la Comédie-Française.

Le monopole de la confrérie sur le jeu à Paris a continué à entraver les compagnies de théâtre professionnelles jusqu'en 1595, lorsque les acteurs provinciaux ont été autorisés à se produire aux foires de Saint-Germain et Saint-Laurent. L'association est finalement dissoute par un édit en 1676.