Encyclopédie

Langue haïtienne -

Langue hathienne , également appelée Hattique ou Khattic ou Khattish , langue non indo-européenne de l'Anatolie ancienne. La langue hathienne apparaît comme hattili «en haïtien» dans les textes cunéiformes hittites. Appelé Proto-Hittite par certains, le Hattian était la langue du substrat linguistique à l'intérieur de la courbe de la rivière Halys (maintenant appelée la rivière Kızıl) et dans les régions plus au nord. Il est impossible de déterminer la durée de la présence des Hattiens en Anatolie avant que les Indo-Européens ne pénètrent dans le pays, mais il semble certain qu'au début du Nouvel Empire hittite ( vers 1400 - vers 1190 avant notre ère), Hattian était une langue morte.

Les nouveaux venus indo-européens du stock hittite ont pris le même nom que leurs prédécesseurs. Tout le matériel hathien conservé par les scribes hittites concerne la sphère religieuse de la vie; les textes comprennent des rituels (tels que ceux liés à l'érection d'un nouveau bâtiment), des incantations, des antiennes, des litanies et des mythes. Parmi les interpolations haïtiennes dans les textes hittites, il y en a auxquelles une traduction hittite a été ajoutée. Une caractéristique frappante de la grammaire de Hattian est son agglutination; il a à la fois des préfixes et des suffixes. Il n'y a pas de marques formelles pour distinguer les noms des verbes.

Les études haïtiennes ont commencé en 1922 avec les travaux de l'assyriologue Emil Forrer. En 1935, Hans G. Güterbock, un hittitologue pionnier, a publié un grand groupe de textes contenant du matériel hathien, y compris de nombreux textes hathiens issus de fouilles menées par les archéologues Hugo Winckler et Theodore Makridi dans l'ancienne ville hittite de Hattusa (près de Boğazkale moderne, anciennement Boğazköy, Tur.). Voir aussi les langues anatoliennes.

Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Elizabeth Prine Pauls, rédactrice adjointe.