Encyclopédie

Bataille de Preston - Résumé -

Bataille de Preston , (17-19 août 1648). En temps de guerre, les vainqueurs se disputent souvent. Deux ans après la fin de la guerre civile anglaise, l'armée parlementaire victorieuse a affronté ses anciens alliés, les Écossais, à Preston. La bataille allait devenir une autre victoire célèbre du commandant parlementaire Oliver Cromwell.

Après la bataille de Naseby en juin 1645 et les victoires parlementaires suivantes, Charles Ier se rend aux Écossais le 5 mai 1646. Il espère négocier avec eux seuls, les séparant de leurs alliés parlementaires. Ses plans n'ont pas fonctionné, cependant, et en janvier 1647, les Écossais ont remis le roi au Parlement en échange de 400 000 £. Oliver Cromwell et l'armée ont offert au roi un accord de paix, mais il l'a refusé, s'enfuyant sur l'île de Wight en novembre. Là, il a conclu un accord avec les Écossais qui le remettrait sur son trône.

En juillet suivant, une armée écossaise envahit l'Angleterre avec le soutien du roi. Dirigé par le duc de Hamilton, il s'est déplacé vers le sud à travers le Lancashire, incitant Cromwell à se diriger vers le nord depuis le Pays de Galles pour le rencontrer. Les deux camps étaient mal assortis, les Écossais ayant 18 000 hommes contre 8 600 de Cromwell, mais aucun des deux camps ne pouvait faire de l'artillerie de campagne - Cromwell avait marché trop vite pour que ses canons puissent suivre son armée. Surtout, les Écossais étaient mal équipés, réquisitionnant des chevaux en route pour transporter leurs munitions, et leurs unités traînaient sur plus de 80 km. Le 17 août, Cromwell bondit sur l'avant-garde écossaise sur la route de Preston et s'empara de la ville. Le lendemain, il a attaqué le reste de l'armée écossaise dans des combats au corps à corps, les deux parties s'appuyant sur les compétences de leurs piquiers. Totalement déjoués, les Écossais s'enfuirent,se rendant à Cromwell à Warrington le 19 août. La deuxième guerre civile était maintenant terminée.

Pertes: parlementaires, 100 sur 8 600; Écossais, 2 000 morts, 9 000 capturés sur 18 000.