Encyclopédie

Universités de Montpellier I, II et III - université, France -

Universités de Montpellier I, II et III , Universités de Montpellier I, Ii, Et Iii , universités autonomes financées par l'État à Montpellier, France, fondées en 1970 en vertu de la loi d'orientation française de 1968, prévoyant la réforme de l'enseignement supérieur.

Le Palais de la Paix (Vredespaleis) à La Haye, Pays-Bas. Cour internationale de Justice (organe judiciaire des Nations Unies), Académie de droit international de La Haye, Bibliothèque du Palais de la Paix, Andrew Carnegie participe àQuiz Organisations mondiales: réalité ou fiction? Moins de 50 pays appartiennent aux Nations Unies.

Ils remplacent l'ancienne Université de Montpellier, fondée en 1220. Au XIIIe siècle, Montpellier est l'une des grandes études d'Europe et conserve son rang élevé jusqu'au milieu du XIVe siècle. Bien que fondée en tant que centre d'apprentissage catholique romain, l'université est rapidement tombée sous l'influence juive et arabe et a commencé à mettre l'accent sur les études laïques du droit et de la médecine. Placentius, un juriste médiéval réputé, aurait fondé en 1160 l'école qui devint la faculté de droit de Montpellier. L'école de médecine était mondialement connue à l'époque médiévale et Gui de Chauliac a développé la méthode scientifique de chirurgie à Montpellier.

Montpellier a été supprimée par la Révolution de 1789 et reconstituée en université en 1896. Aujourd'hui, les trois universités constituantes sont financées par l'État et autonomes sur le plan académique.